Le Grand Saphir, un film documentaire qui met en image  “une révolte ordinaire”. Un film qui présente des initiatives citoyennes qui visent à nettoyer et protéger l’environnement. Des citoyens qui sont passés de la dénonciation à l’action. Le Grand Saphir : un film au message positif qui pousse à (enfin) réfléchir et/ou agir !

Le Grand Saphir, le film


Finalement, « Le Grand Saphir », raconte l’histoire d’une société qui cultive le paradoxe d’être à la fois coupable de ce qui lui arrive, mais qui, dans le même temps, est capable d’agir de manière responsable.

Un film documentaire marquant qui met en lumière plusieurs initiatives citoyennes et individuelles qui consistent à ramasser les déchets, en mer comme sur terre, pour préserver l’environnement.

film-le-grand-saphir

Le point d’entrée de ces portraits engagés est l’initiative personnelle d’Emmanuel Laurin, « Le Grand Saphir », qui conjugue exploit sportif et protection de l’environnement. Durant près de 14 jours, entre le 25 Mai et le 8 Juin 2017, “Manu” a parcouru à la nage 120km de côtes (de Marseille à Toulon) tout en ramassant des macros-déchets pour sensibiliser le public sur l’état critique de la pollution en mer Méditerranée.

Emmanuel Laurin est le fil rouge du documentaire mais dans “le Grand Saphir” on trouve aussi une multitude de personnes qui ont décidé de devenir acteur et de changer les choses. Des initiatives citoyennes remarquables et inspirantes.
On retrouve notamment Nicolas Esacavi (Trashgo), Landry Routhiau (Un voyage pour la planète), Hervé Piguierha (Une Marche pour l’Environnement), Ed Platt (1 déchet par jour), Benjamin Van Hoorebeke (Responsable Méditerranée Surf Rider Foundation Europe), Isabelle POITOU (Docteur en Biologie Marine et Directrice de l’Association Mer Terre), Nicolas Lemmonier (Run Eco Team), Sabine Meneut (Palana Environnement),

Bande annonce Grand Saphir

Le film Le Grand Saphir a été réalisé par l’agence Satellite.

Un documentaire réussi avec un message clair : il est temps d’agir pour l’environnement. Se remettre en question et passer à l’action : limiter ses déchets, les recycler, ramasser les déchets et un tas d’actions qui permettront de faire avancer les choses et de faire évoluer les mentalités. Il appartient à chacun de commencer ou de continuer cette “révolte ordinaire”.


Heureusement, de nombreux projets fleurissent pour lutter contre la pollution, à l’image du Manta Project. Un navire révolutionnaire qui veut nettoyer les océans !