Rêver en grand de petit. On a longtemps (et encore aujourd’hui) idéalisé le grand, l’espace. Le nombre, la quantité. Mais au vu de la situation économique et surtout écologique, ne serait-il pas le moment de rêver autrement. De revoir notre idéal, qui ne serait pas moins bien mais différent.

Et si on rêvait plus de moins ?

moins grande maison

Commençons par là. Fantasme pour certains, réalité pour d’autres. Les maisons aux superficies à 3 chiffres côtoyant parfois aisément les 200 mètres carrés doivent-elles être notre habitat de rêve, le graal qu’elles ont longtemps été ?
Un cocon bien plus humble, plus sobre, à taille humaine, se fondant dans la nature ne suffirait-il pas ? Économique voir autonome, la maison de demain fera t’elle le quart ou la moitié de celle qui nous a tous fait spéculer dans nos rêves, à la télé ou en lèche vitrine à l’agence haut de gamme d’à côté ?

Et si on rêvait d’une moins grande maison ?

maison minimaliste

moins grand dressing

Après plusieurs essais, pour trouver la photo illustrant un dressing bien trop rempli, le bon mot clé était “dressing de rêve”… Cette photo à gauche d’après les résultats du moteur de google est un “dressing de rêve”. “Est” ou “était” ? Est-ce vraiment ce qu’on veut ? En a t’on besoin ? Est-ce que ça nous rend heureux ?
Un dressing comble est surtout comble de “pas assez”. L’appel de la nouvelle collection retentira et vous appâtera pour obtenir vite le nouvel indispensable à avoir à tout prix (et à quel prix…).
Avons-nous peur du vide ? Peur de manquer ? Ou nous sommes nous juste habitués à avoir un dressing bien trop démesuré ?

Et si on rêvait d’un moins grand dressing ?

dressing minimaliste

moins grande voiture

Symbole de réussite et signe de distinction quand lancés au trot, les chevaux hurlent sous le capot. Quand la beauté du vaisseau et les reflets des chromes éblouissent l’asphalte et les curieux.
Réel besoin ? Obligation sociale ? Les grosses cylindrées ou tanks bodybuildés doivent-ils encore être l’idéal soufflé par les publicités ou la télé réalité ?
4 roues, un petit moteur, un volant ne suffisent-ils pas ? Vélos, transports en communs ou véhicules moins énergivores nous ramèneront-ils à la raison ?

Et si on rêvait d’une moins grande voiture ?

voiture ecologique

moins de supermarché

Un caddy et la course est lancée. Tous les produits dont on a “besoin” au même endroit… la révolution qui a changé notre façon de consommer et d’acheter nos produits “frais” : les supermarchés !
Depuis 1958, le process n’a pas changé : un tour des rayons, quelques arrêts aux têtes de gondoles et aux offres immanquables en passant par les fruits et légumes homogènes, brillants et calibrés au millimètres près.
Simple, fluide, rapide. Quand l’expression faire les “courses” prend tout son sens… mais manque (cruellement) de sens !
Voulons-nous continuer à préférer les produits qui ont fait autant de kilomètres qu’ils n’ont de substances pour les conserver à ceux des producteurs locaux de saison et issus du territoire ?
Voulons-nous continuer à se faire remercier par une caisse automatique plutôt que recevoir un “merci” reconnaissant et un échange cordial avec le producteur du coin ?
Ne serait-il pas l’heure de mieux manger ? De reprendre les habitudes d’antan et de piocher des produits frais dans les paniers en osier d’un marché que des produits hasardeux dans des cagettes globe trotteuses d’un hypermarché ?

Et si on rêvait de moins de supermarchés ?

consommation responsable

voyager moins loin (micro aventure)

Le meilleur moyen de ne pas prendre le supplément bagage d’une compagnie low cost parce que la valise ne fait pas 40 x 20 x 25 cm, c’est de prendre un sac à dos… et de ne pas prendre l’avion ! De plutôt prendre une tente pour bivouaquer. Une paire de chaussure pour randonner.
Et pourquoi pas aussi : un van pour improviser, un canoë pour se balader, un planche de surf pour glisser, des jumelles pour observer, une canne pour pêcher… Pas besoin de traverser la planète pour explorer !
Et si on apprenait à ré apprécier et découvrir ce qui nous entoure. Autour de notre ville, de notre département, de notre région ou de celles d’à côté.
Et s’il n’y avait pas besoin de prendre l’avion pour vivre l’aventure, s’amuser, s’émerveiller et se dépayser ?
Et si on se laissait tenter par la micro aventure ?

Et si on rêvait de voyager moins loin ?

blog micro aventure

moins voyager (mais plus longtemps)

Voyager moins loin et privilégier la micro aventure près de chez soi OU partir loin… mais longtemps. Pas l’escapade d’un week end ou d’une semaine mais un véritable voyage de quelques mois pour prendre le temps de découvrir le pays, rencontrer les locaux, s’imprégner de leur culture.
Le “slow travel”, c’est prendre le temps de découvrir la destination en profondeur. Privilégier l’expérience à la quantité de kilomètres parcourus, aux nombres d’activités réalisés, au nombre de lieux visités… C’est voyager en s’octroyant de la contrainte du temps et de la pression du “il nous reste que 2 jours”… et ça change tout !
C’est se donner la chance de se perdre en en s’aventurant hors des sentiers battus trop souvent dictés par les guides de voyage.
S’accorder 6 mois pour visiter les Etats Unis est peut être moins évident que poser une semaine pour visiter New York. Mais n’est-ce pas aussi ça qui rend le voyage marquant et enrichissant ? A trop voyager ne sommes nous pas tous devenus de simples visiteurs ? Devons nous ré-apprendre à voyager (et à ralentir) ?

Et si on rêvait de moins voyager… mais plus longtemps ?

blog eco responsable

moins connecté

A trop vouloir se connecter ne nous sommes-nous pas déconnecter. De la nature, de la réalité, du vivant. Les yeux plus souvent fixés sur l’un des écrans qui nous entoure. Nous en glissons même dans nos poches. Notre plus fidèle compagnon nous fait vibrer, ses notifs rythment notre quotidien. Que seraient nos journées sans barre de 4G… Même nos objets se sont connectés. C’est “le progrès”.
Mais qu’il ferait bon de savoir se déconnecter. Couper. Sortir. Profiter. Les yeux rivés sur la nature. L’attention portée intégralement sur les paroles de vos amis, de votre famille, de vos enfants. Est-il encore possible de se déconnecter ? Est-ce une option ou est-ce devenu un devoir ?

Et si on rêvait d’être moins connecté ?

blog lifestyle responsable

moins d'argent

Rêver plus de moins c’est finalement aussi rêver de moins d’argent. Tout simplement parce que ce rythme de vie est moins onéreux. En enlevant le superflus ça fait du bien à l’esprit mais aussi au porte monnaie.
Adieu les dépenses non indispensables créatrices d’émotions positives (bien trop) fugaces.
« Il existe 2 façons d’être riche : avoir beaucoup d’argent ou avoir peu de besoins” (Christophe André).
Adopter la populaire et efficace devise du “moins mais mieux” dans son quotidien et dans ses achats est un réflexe auquel on prend vite goût. Jusqu’à prendre plus de plaisir à ne pas dépenser qu’à se laisser tenter par un énième achat compulsif !
Ne pas surconsommer c’est ne pas devoir “surtravailler”. Rêver de moins est économique en argent mais aussi en temps. Baisser son rythme de dépenses c’est d’avoir le luxe de pouvoir baisser ses besoins financiers et ainsi se libérer de la pression, du temps, de la joie, de la liberté.

Et si on rêvait de moins d’argent ?

blog lifestyle eco responsable

Et si on rêvait plus de moins ?

revons plus de moins

Privacy Preference Center