Apprendre le surf c’est aussi apprendre à comprendre les prévisions de surf. Savoir déchiffrer les conditions de surf et les analyser pour avoir une idée des vagues qu’il va y avoir. Etape essentielle pour tous les surfeurs, voici un guide pour comprendre les prévisions de surf et ne plus manquer aucunes bonnes conditions !

Pourquoi c’est important de comprendre les prévisions de surf

  • Anticiper les jours de bonnes conditions
    Il n’y a (malheureusement) pas de bonnes vagues tous les jours. Apprendre à comprendre les conditions de surf c’est connaître et anticiper les jours de bonnes conditions. Le top pour s’organiser et prévoir ses sessions !
  • Savoir quand se mettre à l’eau
    Être sur place quand il y a des bonnes conditions de surf c’est bien mais dans la journée les vagues vont évoluer. Au grès des marées, au grès du vent. Faut il se mettre à l’eau le matin ou attendre un peu ? Comprendre les prévisions de surf c’est savoir se mettre à l’eau au bon moment.
  • Ne pas se mettre en danger
    Connaître les conditions de surf c’est éviter les mauvaises surprises et ne pas se mettre dans des conditions non adaptées à son niveau. Si la houle a prévu de grossir au cours de la journée ça peut surprendre si on ne le sait pas… Apprendre à comprendre les vagues c’est éviter de se faire des frayeurs inutiles.

Comprendre les prévisions de surf : tout ce qu’il faut savoir


Paramètre n°1 : la houle

Qu’est-ce que la houle ?

La houle est un « mouvement ondulatoire de grande amplitude qui agite la surface de la mer en y formant des ondes dont les crêtes s’arrondissent sans déferler »

comprendre les previsions de surf

Concrètement la houle ça se passe au large. C’est l’étape avant que la vague se forme et déferle, lorsque le mouvement de l’eau n’est encore qu’une ondulation.

Taille de la houle ≠ Taille de vague

Quand on parle de houle, on parle notamment de sa taille. La taille de l’ondulation. La taille de la houle est mesurée au large par des bouées. Mais attention la taille de la houle n’est pas égale à la taille des vagues.

Screen des prévisions surf report

En effet, avant que la houle arrive sur la côte et se transforme en vagues, la taille va être modifiée par la marée, le vent, le type de fond marin (sable ou roche), par l’orientation de la houle. Ne pas confondre donc la taille de la houle et la taille de la vague !

Paramètre n°2 : l’orientation de la houle

L’orientation de la houle est souvent indiquée sur les sites de prévisions de surf. C’est tout simplement la direction dans laquelle arrive la houle sur le spot. Si la houle est mal orientée, arrive en biais, elle peut perdre en taille et donner très peu de vagues. Une houle mal orientée peut par exemple être gênée par la côte, par une digue. Une bonne orientation de houle va donc dépendre du spot, de sa configuration.

Screen des prévisions windguru

Paramètre n°3 : La période

La période c’est le temps qui s’écoule entre 2 vagues. Selon les conditions du jour, les vagues seront donc plus ou moins espacées. La période entre 2 vagues s’étend en général de 5 secondes (minimum) à 15 secondes (maximum).

Qu’est ce que fait une période trop élevée ?

Une période élevée se situe au delà de 13 secondes de période

Une période élevée augmente les chances de trouver un plan d’eau propre avec des vagues espacées et de qualité. A savoir que plus la période est longue, plus les vagues se déplacent rapidement. Les vagues à longues périodes ont plus d’énergie, sont plus puissantes. Une période élevée aura tendance à augmenter la taille des vagues lorsqu’elles déferlent sur le spot.

Qu’est ce que fait une période trop basse ?

Une période faible se situe en dessous de 7 secondes de période

Une période trop basse ne donne généralement pas de bonnes conditions. Plus la période est courte plus les vagues seront rapprochées et désordonnées. Avec une faible période, les vagues déferleront avec une vitesse relativement faible (moins de 20km/h).

Quelle est donc la période idéale ?

Disons qu’il n’y a pas de période idéale. Une bonne période se situe aux alentours de 11/12 secondes de période. Pour espérer des vagues à peu près correctes, sur la plupart des spots, comptez une fourchette entre 8 secondes de période jusqu’à 15 secondes.

Paramètre n°4 : Le vent

“Il y a du vent, il va y avoir des bonnes vagues !”. Qui n’a jamais entendu cette phrase ? Disons au contraire que le vent est peut être le pire ennemi du surfeur. Trop de vent tue le spot, le plan d’eau, les vagues !

Mais attention, le vent c’est pas cool mais un peu quand même… Oui, s’il n’est pas on-shore mais off-shore ! Quoi ? Keskidi ? Explications.

Qu’est-ce que le vent off-shore ?

Il suffit de prononcer “vent off-shore” pour qu’un surfeur ait les poils qui s’hérissent. En effet c’est le graal du surfeur. C’est un vent qui souffle depuis les terres en direction de l’océan (off the shore). Un vent off-shore aura tendance à lever les vagues et à offrir de belles conditions ! Des vagues souvent plus creuses voir même des tubes sur certains spots. LE GRAAL on t’a dit 😉

Qu’est-ce que le vent on-shore ?

Le vent on-shore est à l’inverse un vent venant de l’océan en direction des terres. Pour le coup, celui-ci est beaucoup moins apprécié des surfeurs. Il aplatit la houle et n’offre pas de conditions de surf optimales. Avec le vent on-shore, la surface de l’eau sera agitée et par vent fort se transformera en un grand champ de clapots. Très désagréable pour le surf où seuls les courageux* (ou morts de faim) se mettront à l’eau.
*Pensées pour eux, nous n’en parlons pas assez.

photo : magicseaweed (on-shore) et Jeff Ruiz photographie (off-shore)

Sache que…

Sur la côte, dû aux différences thermiques qui s’exercent au fur et à mesure que le soleil réchauffe la terre, le vent aura tendance à changer d’orientation en fin de matinée ou en début d’après midi. Surfer le matin est donc recommandé ! (ou si tu as de la chance, le vent peut aussi se calmer en fin de journée et offrir de belles vagues pour la session sunset)

Paramètre n°5 : la marée et le coefficient

La marée, phénomène naturel que tout le monde connait. Il y a des marées basses, marées hautes. Entre les deux il y a des marées montantes et marées descendantes. Sache que la “bonne” marée dépend du spot. Certains spots marcheront mieux à marée basse, d’autres à marée haute.

Comprendre les prévisions de surf c’est comprendre que la marée influe beaucoup sur les conditions car le mouvement de l’eau va remplir ou vider les baïnes, recouvrir ou dévoiler les bancs de sable et les rochers.

Avis aux débutants : privilégiez des sessions aux heures proches de la marée basse : les vagues seront moins puissantes et donc plus accessibles. Autre avantage, c’est que vous aurez pieds plus loin. Ce qui peut aussi vous rassurer !

Les coefficients

Autre paramètre lié aux marées : les coefficients.

Ils ont eux aussi leur influence sur les vagues. Ils les renforcent par gros coefficients (coefficients de 90 à 120), ou diminuent l’intensité et la puissance des vagues lors de petits coefficients (coefficients jusqu’à 30/40).
Plus le coefficient est faible moins le niveau de l’eau va monter ou descendre, inversement si le coefficient est grand l’eau montera beaucoup et rapidement, ou descendra beaucoup et rapidement.

Quels sites pour connaître les prévisions de surf


En espérant que ce guide t’ait servi à comprendre les prévisions de surf. Sache que ça peut paraître compliqué mais avec le temps tu maitriseras petit à petit tout ces paramètres. A force de regarder les sites de surf, à force d’analyser l’océan.

Encore une fois, les prévisions de surf c’est une chose, le jour J s’en est une autre. Il peut y avoir des surprises ! Bien analyser l’océan avant de se mettre à l’eau 😉

On te conseille aussi les cartes du monde de surf, un objet déco qui va t’aider à prévoir ton prochain surf trip !