Révolutionnaires ? Certainement. Mais pas que dans le bon sens. Smartphones, Tablettes, Consoles de jeux, et autres objets connectés type montres, télés, enceintes, frigo, ont changé nos quotidiens. 
Parmi eux c’est certainement le smartphone qui a eu le plus d’impact sur nos vies. Devenu même l’un des éléments incontournables. Il rythme nos journées à coup de notifs… On y est maintenant accros. Sommes nous devenus trop (dé)connectés ? Doit-on entamer une Digital Detox ?

Ultra connecté : TOUS ACCROS !

Ça commence par là : prendre conscience de sa dépendance (et l’assumer).
Les smartphones nous suivent jour et nuit, ils nous endorment, ils nous réveillent, ils nous accompagnent la journée et nous stimulent à coup de notifs, alertes, et sonnerie, ils nous occupent quand on s’ennuie, ils nous permettent de faire des photos, d’écouter la musique, de lire les infos et bien sur de nous rendre sur les réseaux sociaux !

Bref, il y a toujours une « bonne » raison de sortir son smartphone… Et c’est bien ça le problème !

Les Français dédient en moyenne 2h / jour à leur smartphone (d’après une étude d’App Annie), les jeunes eux y consacrent le double : près de 4 heures !

Voici quelques statistiques

  • 77% des Français détiennent un smartphone.
  • 26,6 : les Français consultent leur smartphone en moyenne 26,6 fois par jour. Pour les jeunes (18-24 ans), ce chiffre est quasiment doublé (50 fois par jour).
  • 23% des Français jettent une dernière fois un oeil dessus moins de cinq minutes avant de s’endormir.
  • 1 Français / 5 utilise son smartphone dans les 5 minutes qui suivent le réveil (hors désactivation de l’alarme). Une proportion qui double chez les 18-24 ans.
  • 81 % des Français disent utiliser leur smartphone pendant les repas pris en famille ou en compagnie d’amis.

(Source des chiffres : enquête réalisée en ligne entre mai et juin 2016 par Ipsos MORI, société indépendante spécialisée en enquêtes et sondages. Les données ont été exploitées par Deloitte)

statistiques addiction smartphones
Infographie réalisée par Deloitte

Bref, pas là pour faire un procès au smartphone. C’est un outil. Comme tout outil, c’est à son utilisateur de l’appréhender et le manier pour qu’il apporte une plus value (fonctionnalité, productivité, praticité,…). 
Mais la question n’est plus de se demander ce que les « téléphones intelligents » apportent mais ce qu’ils emportent.

Présent mais absent

Si on nous avait dit qu’un jour nous vivrons des moments de bonheur réels… à travers un écran. Qu’un objet serait capable de nous pousser à filmer un coucher de soleil plutôt que de l’admirer. De le partager en ligne juste après, voir même pendant. Le rayon vert espéré lorsque le soleil disparaît dans l’océan a été remplacé par la lumière bleue des écrans.
Nous avons tous désormais cette fâcheuse tendance à saisir l’iPhone plutôt que l’instant.
Ceci est un exemple parmi tant d’autres.
Ça vaut aussi pour le plat instagrammable pas encore analysé, senti, et goûté mais déjà photographié. Pour le paysage à peine contemplé mais déjà capturé.
Pour les moments de famille passés, écran en mains, à moitié présents, à moitié absents. Pour les discussions entre amis entrecoupées d’un assumé « euh, excuse, je t ‘écoutais pas, tu peux répéter ? », ou d’un plus osé hochement de tête acquiesçant sereinement le discours de l’interlocuteur sans même en avoir entendu la moitié. Pas simple d’écouter et de regarder la dernière motif, envoyer un sms, un tweet, un post ou une story. Merde, y a des priorités !

Quoi qu’il en soit, il y aura toujours un tentation pour consulter son téléphone. Chaque appli aura une bonne raison de vous envoyer une alerte pour vous inviter à vite vous connecter. Qu’importe soit-elle, elle a été optimisée pour que vous y passiez du temps, le plus possible. Il n’y a rien de plus précieux qu’un utilisateur régulier. L’addiction est le graal du concepteur.

Se (re)connecter au réel - entamer une digital detox

Pourquoi délaisser son smartphone ?

Les raisons de choisir de ralentir ou abandonner son smartphone sont diverses, citons, entre autres :

  • Être moins dérangé
  • Retrouver du temps
  • Se concentrer
  • Protéger sa vie privée
  • Limiter les ondes électromagnétiques
  • L’impact écologique d’un smartphone
  • Ne pas être victime de l’obsolescence programmée
  • Le coût des smartphones de plus en plus élevé

Le premier pas : Analyser son utilisation du smartphone

Le point de départ, c’est d’analyser le temps qu’on passe sur notre smartphone. Avoir ses propres statistiques d’utilisation.
Cela vous permettra de mieux vous rendre compte du temps que vous passez sur votre téléphone.
Combien de fois vous consultez votre téléphone, combien de notifs vous recevez, quelles applis vous utilisez et ce pendant combien de temps etc…

Il est possible de récupérer ces données directement sur le smartphone :

  • Android : Paramètres → onglet Connexions → Utilisation des données
  • IOS : Paramètres → onglet Temps d’écran  → Voir toute l’activité

Attentions, ça peut faire peur 😉

Il est donc peut être temps de reprendre la main sur son smartphone et d’entamer une sorte de « digital detox » c’est l’expression employée pour parler de « désintoxication numérique », en gros : s’accorder des temps de déconnection, loin des écrans.

Pour entamer votre digital detox, 2 solutions s’offrent à vous :

Digital detox - Solution 1 : Réduire l’utilisation de son smartphone

Les bons réflexes pour une digital detox progressive :

  • Mettre son téléphone en silencieux
  • Faire le ménage dans ses applis
  • Désactiver les notifications
  • Cacher son smartphone pour ne pas l’avoir sous les yeux
  • S’offrir des moments sans téléphone (sorties, balades, soirées, journées, weekend…)
  • Ne pas utiliser son téléphone comme réveil
  • Se l’interdire dans certaines pièces (dans la chambre par exemple) ou se l’interdire à partir d’un certaine heure (exemple : pas de smartphone avant 9h ou pas de smartphone après 21h)

Des applications mobiles proposent également de vous accompagner dans votre digital detox et vous aide à quitter l’écran : Flipd, Offtime, Space, Forest, Anti Social… On ne les a pas testé, mais on ne sait jamais, ça peut aider ! (Si ça vous intéresse, dites-le nous en commentaire. Ça peut être le sujet d’un prochain article ! )

Digital detox - Solution 2 : La vie sans smartphone

Solution la plus radicale, se séparer de son smartphone et reprendre un téléphone basique : fait pour appeler. En gros pas d’internet, pas d’appli, à peine les SMS !  En gros reprendre la Rolls Royce du téléphone des années 2000 : le Nokia 3310.
Digital detox assurée !


Pour conclure, je tiens à préciser que ce n’est pas le discours d’un mec déconnecté faisant le procès d’un objet intelligent qu’il ne sait pas utilisé. J’ai un smartphone, un ordinateur, et un forfait 4G. Je suis certainement aussi connecté que la plupart des français.
Ce n’est pas un discours moralisateur, ce sont juste des questionnements et des reflexions du moment que je souhaitais partager…

D’ailleurs, ressentez-vous aussi le besoin de vous déconnecter ? Avez-vous commencer à le faire ? Parlons-en en commentaire.

D’autres sujets nous sont chers, comme celui de la consommation responsable et du futur que nous souhaitons voir se dessiner ces prochaines années. Ce que nous idéalisions hier doit évoluer que nous le voulions ou non… on s’est dit dans un article qu’il était temps de rêver autrement.