Dès les premières paroles du film, le ton est donné : « Il y a un énorme mouvement grassement financé qui cherche à prendre les terres du peuple américain ». Aux Etats Unis, c’est la période électorale (élection le 3 Novembre prochain). Ce nouveau documentaire de Patagonia “Public Trust” arrive donc à point nommé. C’est un véritable cri d’alerte pour la préservation des espaces naturels aux Etats Unis, plus que jamais menacés. Public Trust nous amène sur des terres publiques devenues la cible d’acteurs puissants prêts à détruire tout sur leur passage pour assouvir leur soif de profit, quoi qu’il en coute.


Teaser de Public Trust, le nouveau documentaire de Patagonia


- Public Trust à retrouver en intégralité en fin d'article -


Les terres publiques si précieuses… et si convoitées

Les terres publiques américaines c’est quoi ? Ce sont les 320 millions d’hectares de terres et de réseaux hydrographiques publics créés pour le bénéfice de tous les citoyens. Ce ne sont pas juste les parcs nationaux, ce sont les forêts, les sentiers, les montagnes, les rivières, les plages, les terrains… Ce sont les bien communs que la  nature nous a offert.

Ces terres publiques sont des richesses naturelles inestimables, elles font vivre des populations, elles hébergent une faune et une flore incroyable. Mais aujourd’hui elles n’ont jamais été aussi menacées. Elles sont « dans la ligne de mire des gens les plus riches du monde » prévenait noir sur blanc Terry Anderson (journaliste) dans son étude politique et management public de mars 2006.

À travers des recherches approfondies et de nombreux entretiens avec des chefs de tribus, des lanceurs d’alerte, des journalistes et des historiens, Public Trust raconte l’histoire de citoyens qui défendent ce patrimoine culturel unique et les forces auxquelles ils sont confrontés.

Avec la volonté de soutenir ces activistes héroïques, le documentaire de Patagonia dénonce les industries extractives, motivées par la cupidité et le profit, qui tentent d’arracher cet héritage commun aux citoyens américains et aux générations futures.

Le travail d’investigation du journaliste Hal Herring, fil rouge du film Public Trust, met en lumière trois conflits majeurs d’actualité :

  • Le démantèlement de Bears Ears National Monument dans l’Utah.
    Un parc qui compte pas moins de 200 000 sites archéologiques.
    Mais qui est aussi une réserve d’uranium sur laquelle les compagnies pétrolières et gazières lorgnent depuis longtemps. Elles n’ont jamais été aussi proches de mettre la main dessus.
  • La possible destruction irréversible de la Boundary Waters Wilderness dans le Minnesota. « La route frontalière » c’est 400 000 hectares de lacs, de forêts, de fleuves. Un joyau.
    Un joyau menacé aujourd’hui par la compagnie Twin Metals (filière d’Antofagasta, une puissante compagnie chilienne qui figure parmi les principaux producteurs mondiaux de cuivre). Elle y a acheté des concessions minières pour y développer une mine de cuivre à taille industrielle. Un business dévastateur menaçant toute la région.
  • La vente de l’Arctic National Wildlife Refuge en Alaska, l’un des derniers espaces sauvages américains et du monde. Le peuple «Gwich’in » y vit en harmonie avec ces terres si riches et si préservée. La baie de Prudhoe héberge entre autre la zone de vêlage du troupeau de caribou de Grant.
    Cette zone est aussi… « la région au plus gros potentiel pétrolier ». Les industriels essaient depuis 30 ans d’investir les lieux. Là aussi, les politiciens et compagnies pétrolières sont aux portes du parc, prêts à dévaster tout un écosystème pour toucher le pactole. Coute que coute.
documentaire patagonia Public Trust

ici de gauche à droite : le parc Bears Ears (photo : Gnam S.), la route frontalière (photo : Hudson K.), la réserve de l’Arctic (photo : Schulz F.)

Si cette administration et les compagnies pétrolières continuent de préférer les forages au futur de vos enfants, nous perdrons ce qui reste de nos 320 millions d'hectares communs

Yvon Chouinard

Des activistes déterminés à rien lâcher

Le documentaire Public Trust met en lumière ces conflits et ces menaces mais nous amène aussi à faire la connaissance d’activistes héroïques et déterminés à défendre leurs terres :

  • Angelo Baca, Dinè (Navajo), un réalisateur, universitaire et activiste qui oeuvre à protéger Bears Ears;
  • Bernadette Demientieff, mère, grand-mère et directrice générale du Gwich’in Steering Committee, une association dont le but est de protéger l’Arctic Wildlife Refuge;
  • Spencer Shaver, un farouche défenseur de la Boundary Waters Wildnerness, réserve naturelle où il a chassé et pêché en grandissant.

Tous se battent pour défendre ces lieux si précieux. Ils sont des milliers à se lever contre ces pillages et ces injustices qui ne devraient finalement même pas exister.

Selon un sondage réalisé en 2019 sur les questions environnementales dans l’Ouest américain, plus des deux tiers des votants dans cette partie du pays – une majorité au sein des Démocrates comme des Républicains – pensent que le Congrès devrait mettre l’accent sur la préservation des terres publiques.

« Ce qui est clair depuis le départ, c’est que lorsqu’il y a une ressource de valeur sur une terre publique, il y a conflit » résume à juste titre Hal Herring dans le film.

patagonia public trust documentaire

ici de gauche à droite : Angelo Baca, Bernadette Demientieff et Spencer Shaver

Une politique en quête d’énergie (et de profit)

« Malheureusement, ces terres qui nous appartiennent à tous font face à des menaces sans précédent de la part de grandes entreprises avides, déterminées à affaiblir les restrictions dans leur course au profit. Beaucoup de nos hommes politiques actuels sont également à mettre en cause… » souligne le producteur exécutif du film, Robert Redford.

Des exemples politiques sont donnés dans le film, la liste est tristement longue, citons tout de même :
– Les 2 déclarations présidentielles signées par Donald Trump pour modifier la désignation de monument national accordée à Bears Ears et à Grand Staircaise-Escalante par Obama le 28 Décembre 2016 (cette désignation permettait d’interdire toute nouvelle exploitation minière et pétrolière). Ces parcs ont été déclassés… la réserve de Bears Ears a été diminué de 85% par Trump. C’est bien sur une porte ouverte aux exploitants industriels.
Renouvellement des 2 concessions de Twin Metals pour son exploitation de cuivre dans le Minnesota.
– Annulation du moratoire sur les concessions de charbon
– Annulation d’une étude médicale devant étudier l’impact sur la santé des gens vivant proche des mines de charbon

Mais aussi un tas de lois sorties de nulle part : la loi HEARD autorisant à se débarrasser des terres fédérales en les mettant en vente, l’article HR 622 qui veut mettre fin aux fonctions de police du service de forêts et du bureau de gestion, l’article HR 232 stipulant que tous les états pouvaient s’approprier jusqu’à 800 000 hectares de terres publiques, le HR 861 souhaitant dissoudre l’agence de protection environnementale.

La liste des lois balayées par le gouvernement Trump est longue, aussi longue que les intérêts des hommes politiques du gouvernement ont avec les grand groupes d’énergie.

schéma issu du film Public Trust

Pour ne citer qu’eux :
– Ryan Zinke (secrétaire de l’intérieur de D. Trump), 4 mois après avoir démissionné du gouvernement s’est retrouvé consultant pour l’industrie minière, pétrolière et gazière.
– David Bernhardt (secrétaire de l’intérieur des Etats Unis depuis avril 2019) et proche des compagnies pétrolières
– Perry Pendley nommé par Davi Bernhardt (précédemment cité) à la tête du bureau de gestion du territoire… alors qu’il a passé sa vie à militer pour la vente des terres publiques.

Face à toutes ces manipulations, tous ces conflits et toutes ces menaces, le journaliste Hal Herring en vient à se demander « s’il nous restera une faune sauvage »

avant de conclure :

Nous sommes arrivés à un point où nous devons faire un choix entre garder notre patrimoine de terres publiques ou déchainer les forces de l’industrie et vivre dans un monde où tout est à vendre

Hal Herring


Le documentaire de Patagonia Public Trust en intégralité :



Public Trust est un véritable appel à l’action. Il illustre par des exemples concrets que si rien n’est fait, les richesses naturelles communes disparaitront à tout jamais. Un discours alarmiste mais malheureusement d’actualité. Ce qui pouvait un temps paraître être de la science fiction se passe aujourd’hui sous nos yeux. Aux Etats-Unis ou ailleurs.

La quête du profit continuera de dévaster des écosystèmes entiers, il est plus que jamais tant de protéger ce qu’il reste encore à protéger. 

Avec ce documentaire, Patagonia prouve une nouvelle fois son engagement pour l’environnement par l’action. La marque californienne n’en n’est pas à son coup d’essai, découvrez ici d’autres exemples qui ont marqué l’histoire de Patagonia.