Nouvelle étape pour le marché des combinaisons de surf écologiques. Produit technique longtemps réservé aux gros acteurs de l’industrie du surf, ces dernières années de nombreuses « petites » marques sont venues redistribuer les cartes, pour le bien des consommateurs… mais aussi de la planète. En effet, nombreuses d’entre elles ont laissé tomber le néoprène traditionnel (issu du pétrole) pour des matières plus écologiques.
Aujourd’hui, Soöruz ouvre la voie à une nouvelle matière et lance une combinaisons de surf éco responsable en Biöprène composée d’un mix de poudre d’Huîtres, de Caoutchouc naturel, de Cannes à sucre & d’Huile végétale non alimentaire.

Une nouvelle étape pour les combinaisons de surf eco responsables !

Le long chemin des combinaisons de surf ecologiques

Stopper le néoprène traditionnel

Le néoprène qui composait les combinaisons de surf jusque là est remis en cause pour différentes raisons :

  • Il utilise des matériaux toxiques et rejette de fortes émission de CO2 dans l’atmosphère
  • Il est issu du pétrole
  • Il est difficilement recyclable
pour aller plus loin, rendez-vous sur notre article dédié aux combinaisons de surf eco responsables
lire l'article

Le néoprène n’est donc pas une matière viable à long terme, il fallait trouver des alternatives pour le délaisser le et espérer proposer des combinaisons de surf eco responsables plus respectueuses de l’environnement.

Ouvrir la voie à des matières plus écologiques

  • Le limestone : Le néoprène limestone est issu de la roche calcaire (Limestone) de Niigata au Japon. Le limestone se compose à 99.7% de carbonate de calcium.
    Matière développée par la société Yamamoto au Japon.
    Limite : très énergivore à produire et détruit la roche.
  • Le Yulex : matière fabriquée à partir de la sève d’un arbre, “l’hévéa”, principalement cultivé au Guatemala jusqu’en 2017 puis en Malaisie pour le Yulex pur et le Naturalprene sur des plantations certifiées FSC (Forest Stewardship CouncilTM).
    Matière développée par la société américaine « Yulex » en collaboration avec Patagonia et Soöruz.
    Limite : très cher à produire et moins performant que le néoprène ou le limestone (plus lourd, moins flex)

Pas de recette miracle donc. Mais des avancées… Soöruz lance une nouvelle matière et ouvre une nouvelle voie pour les combinaisons de surf éco responsables !

Une combinaison de surf eco responsable en coquilles d'huîtres

Le Biöprène Soöruz : un nouveau néoprène, encore plus écologique

Nouvelle avancée pour les combinaisons de surf écologiques… et pas des moindres ! Soöruz lance une nouvelle matière pour remplacer le néoprène. Début 2018, Soöruz a engagé un programme de R&D dans le développement de nouvelles combinaisons à partir de matériaux d’origine renouvelable et/ou récyclé. Très vite, la coquille d’huitre fut une des pistes pour remplacer le calcaire du Limestone, issu d’un lourd processus d’extraction de roche, très energivore et non anodin pour le milieu naturel où des falaises entières sont attaquées pour en extraire la matière.

Plus destinées à la poubelle, après quelques tests dans ses unités de production partenaires, l’idée des coquilles d’huitres comme matière première s’avère finalement pas si absurde pour Soöruz… Les recherches et les essais de plusieurs mélanges de matières ont permis mi 2019 de trouver la recette du Biöprene et de donner vie aux premières combinaisons. L’automne 2019 a été une nouvelle période de tests intensifs dans toutes les conditions pour finaliser la nouvelle gamme GREEN LINE qui allait recevoir ce nouveau matériau. Résultat : dès l’été 2020, il sera possible de surfer en combinaison de surf eco responsable… à base de coquilles d’huitre.

Composition du Biöprène Soöruz: 

  • CAOUTCHOUC NATUREL
  • CANNES À SUCRE
  • HUILE VÉGÉTALE NON ALIMENTAIRE
  • POUDRE DE COQUILLES D’HUITRES

Schéma de production du Biöprène Soöruz

combinaison de surf eco responsable sooruz

On a posé des questions à Yann DALIBOT (responsable de production chez Soöruz)

Comment avez-vous eu l’idée d'utiliser de la poudre d'huître pour produire vos combis, c'est assez insolite comme matière ?

SOÖRUZ est basé à La Rochelle. La région regorge d’huitres. C’est tout simplement en mangeant des huitres que j’ai tilté que les coquilles étaient du Calcaire. Le Limestone, c’est aussi du calcaire. On a donc essayé de remplacer une matière première issue de mine et très énergivore pour l’extraire et l’exploiter par une matière équivalente issue de déchets et renouvelable.
SOÖRUZ est avant-gardiste dans ce type de développement. 10 ans d’efforts et d’expérience pour que nos combinaisons soient les moins polluantes. Nous utilisons depuis longtemps déjà des polyester et nylon recyclés, colles et sérigraphies à base d’eau, teinture dans la masse… et le recyclage des combinaisons pour une seconde vie. Nous recyclerons plus de 20.000 combinaisons en 2021. Personne n’a jamais traité un tel volume.

Combien de temps de recherche a-t-il fallu avant que cette combinaison Green Line voit le jour ? Quel a été le processus ?

Il a fallu deux ans de recherche et développement pour sortir les premières combinaisons.

On a travaillé avec des spécialiste et des labos sur le sujet en France. Puis on a sollicité nos fournisseurs en Asie afin de les impliquer dans ce développement en leur envoyant notre poudre de calcaire d’huitre. On a abouti à 2 résultats dont nous sommes très fière.

  • Le BIÖPRENE est un assemblage de calcaire d’huitre, d’hévéa, de déchets de cannes à sucre et de graines non comestibles, certifié Bio based product par l’USDA. Cette mousse associée à notre nylon recyclé, sérigraphie à base d’eau, emballage sans plastique est sans aucun doute le produit le plus écologique du marché aujourd’hui. On voulait rendre accessible au plus grand nombre les combinaisons à faible impact environnemental. Cette technologie est utilisée pour notre gamme GREEN LINE qui reste sous les 300€ pour une 5/4/3mm. C’est le cœur du marché. Nous livrons les surf shops fin Juin.
  • L’OYSTERPRENE a été développé en parallèle avec l’idée de réduire fortement l’impact des combinaisons les plus stretchs du marché. Nous avons introduit du calcaire issu des coquilles d’huitres dans la composition de notre Limestone E6, déjà le plus performant. On retrouve dans cette mousse de l’huitre, du Limestone, du pneu recyclé… Toutes nos combinaisons haut de gamme GURU seront disponibles en OYSTERPRENE et nylon recyclé à partir du mois d’août. On est en cours de certification Bio based product. On travaille en ce moment pour décliner cette technologie à nos gammes FIGHTER et DIVINNE avec pour objectif que 100% des combinaisons SOÖRUZ soient éco-conçues en 2021. Nous avons mis à disposition notre technologie à O’neill qui doit l’exploiter à partir de cet hiver. J’espère que toutes les majors du marché suivront rapidement.
Jusque là les matières les plus écologiques proposées étaient le Yulex et le Limestone. Avec le Biöprene, c’est un nouveau cap de franchit. Par rapport à ces 2 matières, le Biöprene est-il plus cher à produire (et donc plus cher à l’achat en magasin) ?

SOÖRUZ a proposé les premières combinaisons en YULEX sur le marché. Nous avons travaillé à l’époque sur cette technologie avec les américains de Yulex et Patagonia. Tout d’abord avec une base Guayule, puis Hévéa. Notre gamme BIG (Black is Green) était sur le marché jusqu’à l’été dernier. Nous n’avons pas travaillé au développement du Limestone, mais nous l’avons adopté dés sa mise à disposition. Nous connaissons donc très bien ces matériaux.

On considère que le Yulex est trop chère pour une grande diffusion et pas assez performant en terme de poids et de souplesse. Le Limestone est très performant mais son impact écologique beaucoup trop élevé, à peine meilleur que les bases pétrole.

Le BIÖPRENE et l’OYSTERPRENE sont des alternatives très intéressantes dans la voix des combinaisons propres, performantes et accessibles. On continue de travailler…

Il y a t’il des chances que le Bioprene devienne la matière incontournable sur le marché des combinaisons de surf éco responsables ?

En tous les cas, on trace une route. On a de l’avance donc on la met à disposition des majors. La planète ne peut pas attendre. J’espère que les budgets de recherche des différentes marques seront employés et même groupés pour rendre notre sport moins polluant.

Soöruz, une volonté innée d'aller plus loin

Depuis sa naissance, Soöruz intègre l’environnement dans son processus d’innovation afin de proposer des produits de qualité, performant et responsable.

Produire proprement et produire mieux fait partie de l’ADN de la marque rochellaise.

En 2013 déjà, Soöruz travaillait avec Patagonia pour lancer la première alternative au néoprène, le Yulex. S’en est suivi de nombreuses évolutions, avec l’introduction du limestone notamment, puis du polyester recyclé. La création de combinaisons éco-conçues pour les écoles de surf. Un long parcours pour en arriver au Biöprène aujourd’hui…

innovation sooruz
évolution des combinaisons de surf eco responsable Soöruz

Plus récemment, le programme S2Life avait été lancé. Son but est de favoriser et valoriser des combinaisons de surf en fin de vie pour créer de nouveaux produits avec (un programme ambitieux qui vise à recycler 20000 combinaisons en 2021)

A noter également, la création du label « Ocean protect Soöruz » qui veut mettre en avant ses produits les plus eco responsables pour permettre à chacun de réduire son empreinte environnementale ( Soöruz se donne objectif de passer l’intégralité de sa gamme de combi de surf eco friendly en 2021)

Des campagnes de communication en moins mais des avancées technologiques en plus, plus discrète mais non moins active, Söoruz montre l’exemple et invite d’autres acteurs à sortir de leur coquille…