Le plastique, tout le monde l’utilise. En même temps, c’est vrai que c’est bien pratique… mais le problème, c’est que le plastique est PARTOUT, et surtout dans la nature. Et oui, cette surconsommation de plastique a de graves conséquences sur notre planète.

Tout le plastique, une fois utilisé, se retrouve quelque part. Au mieux dans une poubelle de tri, au moins dans une poubelle ménagère, au pire dans la rue, dans les égouts, dans la nature, sur les plages, dans les océans… Face aux dégâts qu’engendre le plastique, on s’est dit qu’un petit rappel sur le problème du plastique et pourquoi le plastique pollue serait intéressant ? Comprendre le problème avant de s’engager contre le plastique dans les océans nous paraissait primordial !

Quels sont les problèmes du plastique ?

Il est très peu recyclé

Seulement 20% des déchets plastiques mondiaux sont recyclés. 15% sont incinérés, et le reste est accumulé dans des sites d’enfouissement ou perdu dans l’environnement (Le Figaro). En plus, le processus de recyclage ne permet pas un rendement à 100%, il y aura toujours des pertes : 1 tonne de plastique collecté ne permet pas de produire 1 tonne de plastique recyclé. Mais aussi, le plastique recyclé est parfois transformé en objet non recyclable, il n’est donc recyclé qu’une seule fois, et on reviendra au même problème que la première fois : le plastique sera enfoui ou incinéré, le recyclage aura juste permis de gagner un peu de temps. (ecoconso.be)

Un autre problème avec le plastique est que sa composition complique le recyclage. Tous les plastiques ne sont pas recyclable. Par exemple, le PET (polyéthylène téréphtalate) se recycle le mieux. Ce sont principalement les bouteilles en plastique transparentes utilisées pour l’eau, les jus de fruits. Le PEHD aussi (Polyéthylène haute densité) qui est utilisé pour les bouteilles colorées des produits ménagers, bouteilles de lait, shampoing et gels douches, se recycle.

Alors que le Polypropylène (PP) qui est principalement dans le plastique mince comme la vaisselle en plastique, des récipients alimentaires réutilisables, les pots de yaourts ou de crème, n’est pas recyclable. Il est trop léger et ne contient pas assez de matières pour pouvoir être recyclé.

Le recyclage peut être une solution, mais n’est pas la solution pour réduire le plastique dans notre monde actuel et ça ne suffira pas à diminuer le plastique dans les océans. La seule solution est d’arrêter la production et la consommation de plastique.

Il est nocif pour la vie marine

Les déchets aquatiques en général et les plastiques en particulier causent de nombreux dommages à l’environnement marin. Ils sont un facteur de mortalité très important pour la vie marine et surtout pour les mammifères marins. Ces animaux s’emmêlent dans certains déchets, notamment des filets, ou s’étranglent avec des cordes. Mais ils ingèrent aussi énormément de plastique. Ils les confondent avec leurs proies habituelles, et peuvent mourir d’infection ou d’étouffement.

Surfrider Foundation estime que 690 espèces marines sont affectées par la pollution plastique dans les océans, et 100 000 animaux marins meurent chaque année de leur enchevêtrement dans les déchets plastiques. Si on continue ainsi, il y aura plus de déchets que de poissons dans les océans d’ici 2050 (Fondation Ellen MacArthur).

Il se transforme en microplastique

Le microplastique vient de deux sources différentes :

  • des gros déchets plastiques qui se dégradent au fil des années à cause des vagues, du vent et des UV,
  • de microplastiques “dès le départ”. Ces derniers viennent principalement du lavage des vêtements synthétiques, des “poussières de villes” (usure d’objets en plastique) et de l’usure des pneus de véhicules.

Ce microplastique est encore plus difficile à enlever des océans, car ce sont des morceaux de moins de quelques millimètres, et ils sont très dangereux. D’une part pour les animaux marins qui les ingèrent, mais aussi pour nous les humains dans la suite de la chaîne alimentaire.

Mais on ne retrouve pas le microplastique seulement dans la vie marine, on en retrouve absolument partout : dans l’eau minérale, dans l’eau du robinet, le sel, la bière, l’air. (ecoconso.be). Selon une étude australienne publiée par WWF, on ingérerait 5 grammes de plastique par jour, soit l’équivalent d’une carte de crédit.

problème du plastique

Il pollue énormément dès sa fabrication

6% de la consommation mondiale de pétrole est consacrée à la création de plastique. Ce chiffre pourrait passer à 20% d’ici 2050 (Fondation Ellen MacArthur). Le pétrole est utilisé comme matière première, mais aussi dans le processus de production : pour faire fonctionner les machines et pour transporter les produits finis ..

Et pour certains types de plastique, le taux d’émission de carbone peut être très élevé : pour chaque kilogramme de plastique produit, 6 kilogrammes de CO2 sont émis dans l’atmosphère. En 2018, des scientifiques ont démontré que de nombreux plastiques émettent de puissants gaz à effet de serre lorsqu’ils se décomposent, contribuant ainsi au changement climatique.

Et maintenant on fait quoi pour éviter le plastique dans les océans ?

On l’entend (enfin) partout, le plastique est considéré (enfin) comme un vrai problème.

On s’en rend compte peut être un peu tard. Malgré cette prise de conscience, les actions des états pour diminuer le plastique semblent encore assez timides. Du moins, pas assez ambitieuses face à l’ampleur du dégât et au danger qu’il représente.

Mais a-t-on besoin de lois pour passer à l’action et essayer déjà de changer les choses ? Et si la solution passait par l’engagement de chacun ? Même à petite échelle, nous pouvons diminuer notre consommation de plastique et diminuer nos déchets. Ça fera du bien à tout le monde, et surtout à la planète !

Chez having fun, on te propose de se motiver ensemble pour s’engager contre le plastique ! Tous les mois tu reçois une newsletter avec des conseils pour diminuer petit à petit ton plastique : la no plastic letter, “la première newsletter qui combat le plastique”. Alors si tu ne veux pas la louper, inscris-toi dès maintenant et lutte avec nous contre le plastique dans les océans !

D’autres liens utiles pour lutter contre le plastique dans les océans :

Privacy Preference Center