“Chaque minute, 15 tonnes de déchets plastiques sont déversées dans les océans” (soit 8 millions de tonnes chaque année). Il y a urgence à agir maintenant. Ça tout le monde le sait (enfin… devrait le savoir). Le problème de la pollution plastique dans les océans est immense et donc, compliqué à résoudre. Il n’y a pas de solution miracle (malheureusement). Mais il y a différentes approches et différents moyens d’agir. Celle de l’association “The SeaCleaners” est d’aller combattre le plastique en allant “le pêcher” directement dans l’océan. L’association The SeaCleaners c’est notamment ce projet gigantesque et ambitieux : “le Manta Project”. Un navire révolutionnaire qui veut nettoyer les océans…

The SeaCleaners : un constat simple

Il ne faut pas chercher très loin pour observer la pollution de l’océan. Dans l’eau, des beaux déchets qui flottent. Sur les plages, une multitude de plastiques et micro plastiques qui bronzent. On te laisse imaginer tout ceux qu’on ne voit pas, en plein milieu de l’océan. Tous les plastiques jetés à terre se retrouvent en mer. Tu me diras : “Phrase qualitativement intéressante jeune homme mais quantitativement ça donne quoi ?” (PS : si tu parles comme ça, arrête. De suite ! C’est trop ! StoOoOp !). Sinon pour répondre à ta question, quantitativement ça donne ça :

La pollution plastique en chiffres

  • 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année
  • La quantité de déchets plastiques va être multipliée par 10 s’ici 2025
  • En 2050, il y aura autant de déchets que de poissons dans l’océan
  • 1 million d’oiseaux sont tués par an à cause de la pollution plastique
  • 100 000 mammifères marins tués chaque année
  • 60% des déchets plastiques déversés par 3% des populations côtières

Le projet Manta : le bateau qui nettoie les océans

Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans

Le bateau Manta de The SeaCleaners est le premier navire hauturier capable de collecter et de traiter en flux continu de grandes quantités de macro-déchets plastiques flottant à la surface des océans, tout en menant des missions scientifiques et en réalisant des actions de sensibilisation du public et de promotion de l’économie circulaire.

Les énergies renouvelables pour un navire propre

Combinaison de plusieurs technologies de production d’énergies renouvelables pour réduire l’empreinte carbone du Manta au maximum : Panneaux solaires, Eoliennes, Gréements automatisés, Hydro-générateurs. Toutes ces technologies lui garantissent également une autonomie maximale lors de ses déplacements ou missions.

Pour naviguer, le Manta sera propulsé, non seulement par des gréements automatisés (les mâts des voiles), mais aussi par des groupes de propulsion à hélices entraînés par des moteurs électriques. Un bateau performant ET écolo !

the sea cleaners projet manta
The Sea Cleaners projet Manta

Grand mais mobile et rapide

Le bateau Manta est capable de se déplacer rapidement vers les embouchures et les estuaires des fleuves, là où les nappes de déchets plastiques sont concentrées par les vents et les courants.

Il peut également intervenir rapidement partout dans le monde, suite à une catastrophe naturelle (ouragan, tsunami, …) sur des zones de pollution denses, pour collecter les macro-déchets flottants avant qu’ils ne coulent au fond des mers.

bateau the sea cleaners

Avec une usine embarquée

Le Manta a été imaginé pour être capable de :

1. collecter

Grâce à des collecteurs et 1 grue puissante (pour remonter les gros déchets), le Manta est capable de collecter tous les déchets qui se trouveront sur sa route.

2. trier

Une fois que les déchets captés remontent au sein du bateau, ils arrivent à l’unité de tri manuelle pour séparer les plastiques des autres débris flottants.

3. compacter, stocker

Une fois triés, les déchets collectés sont compactés et stockés. Le Manta a une grande capacité de stockage pour permettre d’être en capacité de récolter un maximum de déchets lors de ses excursions.

4. valoriser

Pour boucler la boucle, le Manta sera équipé d’une unité de valorisation énergétique pour convertir les plastiques non recyclables pour le fonctionnement du navire et de l’usine embarquée. Une fois traités, les déchets seront convertis en carburants (gaz et huiles) par un procédé de type « Pyrolyse », « Pyrogazéification » ou « Dépolymérisation catalytique » encore à l’étude, avant d’être finalement convertis en électricité.

Une source de données partagées

Avec le Manta, l’association The SeaCleaners va être en capacité d’améliorer les connaissances de la pollution plastique océanique et renforcer la prévention contre la pollution. Le Manta dispose d’un véritable laboratoire scientifique qui permettra à l’équipe scientifique à bord de géo-localiser, de quantifier et de caractériser les déchets lors des campagnes de collecte. Les données seront fournies à l’ensemble de la communauté scientifique internationale en Open data (données ouvertes et accessibles à tous).

the sea cleaners bateau nettoyage ocean

Le projet Manta de The SeaCleaners en vidéo

https://youtu.be/yXEMJSL5rKs
Projet Manta : nettoyage océan bateau

The SeaCleaners agit aussi à terre

L’association The SeaCleaners travaille en mer mais aussi à terre, avec 3 objectifs principaux :

  • Éduquer et prévenir pour sensibiliser les générations futures
  • Protéger la biodiversité et replacer l’humain au coeur des enjeux écologiques de demain.
  • Dynamiser une économie locale et circulaire pérenne en proposant des solutions de valorisation des déchets plastiques.

The SeaCleaners a notamment mis en ligne plusieurs petits jeux et contenus pédagogiques pour mieux connaître l’océan et sensibiliser aux enjeux auxquels il doit faire face.

D’ailleurs dans un précédent article, on s’était posé la question : pourquoi le plastique pose vraiment problème ? N’hésite pas à aller y faire un tour, un rappel est toujours bienvenu !

Où en-est le projet The SeaCleaners ?

“Nous dépendons actuellement des dons des particuliers et entreprises mécènes pour assurer le fonctionnement de l’association et le financement de la conception et de la construction du premier bateau” indique Yvan Bourgnon, le skipper et créateur de l’association.

Les prochaines étapes du projet :

  • 2020 : Etudes de conception détaillée, Choix du chantier naval, Intégration des systèmes, spécification d’approvisionnement des équipements, planification de la construction
  • 2021 : Approvisionnement des systèmes, début de la construction, choix des zones de collecte, validation des autorisations auprès des instances concernées
  • 2022 : Fin de la construction, mise à l’eau du navire, essais techniques
  • 2023 : Mise en service du Manta, premières missions de collecte

Face à l’ampleur du dégât, il n’y a pas de solution miracle pour nettoyer nos océans, mais le Manta pourrait surement être un moyen d’action efficace. Réfléchi, étudié, optimisé, il a pris forme et continuera à évoluer jusqu’au jour où il ramassera ses premiers déchets.
La route est longue mais le projet avance, en espérant qu’il trouve les financements nécessaires pour mener à bien son grand nettoyage des océans (et il y a du boulot !).

Plus d’informations sur le projet Manta sur le site de l’association

not simply having fun

la communauté s'agrandit

engageons nous ensemble

Rencontre des personnes inspirantes, découvre des projets audacieux et engagés, prends ta dose d’inspiration !

Privacy Preference Center